ÊTRE UN CHÊNE

Alessandra Buronzo

Sous l’écorce de Quercus


Laurent Tillon
Actes Sud

Que diraient les arbres si on les écoutait ? À la suite de son premier livre
Et si on écoutait la nature ?, Laurent
Tillon poursuit l’exploration de la forêt.
Pour lui, la forêt parle et il écoute. Il s’attache aujourd’hui à raconter l’histoire d’un
chêne pédonculé bien particulier de la forêt
de Rambouillet, qu’il a surnommé “Quercus”, du nom latin de l’espèce. Alliant une
sensibilité naturaliste développée depuis
l’adolescence aux découvertes scientifiques
les plus récentes, l’auteur est pour la première
fois en mesure de réaliser la biographie de
cet arbre majestueux en pleine force de l’âge.
À 230 ans, il surplombe d’une tête tous les
autres arbres de la forêt. Si les hommes le
laissent libre d’évoluer, il pourra encore grandir et s’étoffer durant des siècles. Et plus il
vieillit, plus il accueille de biodiversité dans
ses branches, son tronc et ses racines. Il
devient peu à peu le patriarche de la forêt.
À travers la vie pleine de suspense et de
rebondissements de ce chêne, c’est l’occasion de brosser, avec tendresse et humour,
les portraits étonnants de toute une galerie
d’êtres qui interagissent avec lui, du champignon invisible (néanmoins indispensable) au
cerf et au loup en passant par le capricorne,
le mulot et bien d’autres encore. Bien qu’en
apparence parfaitement immobile, Quercus
tisse des liens indéfectibles avec tous les habitants de la forêt. Prédation bien sûr, mais
surtout coopération et alliances à tous les
étages, du sous-sol à la canopée.
Ayant dressé ses premières feuilles quelques
décennies avant la Révolution française, dans
un paysage de lande arborée difficilement
imaginable aujourd’hui, Quercus raconte
aussi un volet de l’histoire tumultueuse des
hommes à travers leurs relations complexes
et ambiguës aux arbres.
De la forêt royale vouée
au seul divertissement
de la cour jusqu’au
souci du végétal qui
irrigue maintenant
des pans entiers de la
société, Laurent Tillon
évoque avec empathie
l’émergence et l’évolution
de la sensibilité au vivant.
Heureux hasard du calendrier, Être un chêne
entre parfaitement en résonance avec l’autre
titre de cet office, Je est un nous de JeanPhilippe Pierron, dont il semble être une
démonstration concrète de l’étroite intrication des vies humaines et non humaines.

Laurent Tillon est responsable
biodiversité de l’O ce
national des forêts (onf),
en charge des inventaires
faunistiques, notamment des
mammifères (en particulier
les chauves-souris, dont il est
un grand spécialiste) et les
batraciens. Il vit au cœur de
la forêt de Rambouillet et a
déjà publié Et si on écoutait
la nature ? (Payot, 2018), qui
connaît un joli succès auprès
du public. Laurent Tillon est
un conférencier passionné et
passionnant qui sait partager
son enthousiasme.